Dénombrement des personnes en situation d’itinérance à Montréal le 24 mars 2015

Dénombrement des personnes en situation d’itinérance à Montréal le 24 mars 2015

Un nombre croissant de villes au Canada, aux États-Unis et en Europe procèdent à des dénombrements de leur population itinérante à intervalles réguliers d’une, deux ou quelques années. Lorsque la méthodologie des dénombrements est comparable d’une fois à l’autre, les résultats permettent d’évaluer dans quelle mesure le phénomène de l’itinérance progresse ou se résorbe. De plus, en obtenant des informations sur les personnes identifiées au moyen d’un questionnaire relativement court, il est possible de constater des tendances plus spécifiques, par exemple, une évolution dans le nombre de personnes qui passent la nuit dehors, une augmentation du nombre de femmes, etc. Ce genre d’information a permis d’ajuster les interventions en itinérance dans plusieurs villes qui effectuent des dénombrements à intervalles réguliers. Pour influer efficacement sur le cours d’un phénomène, il faut bien le mesurer.

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.